CIEM
 
Fermer la fenêtre
Transférer cette page par email :
 
Destinataire 1 (email)
Destinataire 2 (email)
Destinataire 3 (email)
Destinataire 4 (email )
 
Votre nom
Votre adresse email
 
Bienvenue Nous vous invitons à lire ici des articles clairs, concrets et efficaces, rédigés par les membres de l’équipe médicale du CIEM. Notre volonté est de vous sensibiliser à travers une information fondée sur nos compétences et notre expérience.
Bonne lecture.
L’équipe médicale du CIEM.

Le syndrome d'apnées du sommeil

Au CIEM, lors de chaque consultation, nous tentons de dépister les apnées du sommeil. Celles-ci peuvent avoir des conséquences importantes car, ne l'oublions pas, le sommeil est une activité essentielle qui occupe le tiers de notre temps et au cours duquel nous puisons notre énergie, il est une des clés essentielles au bon fonctionnement de notre organisme.

Le syndrome d'apnées du sommeil est lié à la survenue d'arrêts respiratoires de plus de dix secondes pendant le sommeil.

Ces apnées sont le plus souvent des apnées obstructives dues à une obstruction des voies aériennes supérieures alors que dans le même temps il existe des mouvements d'efforts respiratoires réalisés par la cage thoracique.
L'obstruction des voies aériennes supérieures est liée à plusieurs mécanismes intriqués : manque d'espace d'origine anatomique (grosses amygdales, cou court, épaississement des muqueuses), défaut de tonus musculaire, mauvaise synchronisation entre l'ouverture des voies aériennes supérieures et les mouvements respiratoires effectués par la cage thoracique.

Les conséquences du syndrome d'apnées du sommeil sont un sommeil de mauvaise qualité entraînant une somnolence diurne avec altération des capacités intellectuelles et fatigue, ainsi que des défauts d'oxygénation du sang préjudiciables pour le cerveau et le système cardiovasculaire.

Les apnées étant un trouble de la respiration, elles constituent un motif de consultation en pneumologie. Parmi les raisons de consulter on retient la constatation par le conjoint de ronflements importants avec des pauses de la respiration. Dans d'autres cas le patient consulte car il se réveille en sursaut en étouffant ou parce qu'il dort mal.
Le patient consulte aussi fréquemment pour une somnolence diurne (à évaluer par un interrogatoire précis) pouvant aller jusqu'à l'endormissement parfois responsable d'accidents de circulation. Enfin dans certains cas c'est l'altération des capacités intellectuelles (troubles de mémoire, difficultés de concentration) qui conduit à consulter.

Il existe un lien étroit entre le syndrome d'apnées du sommeil et des maladies chroniques, telles que l'hypertension, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Près de 40 % des gens ayant une hypertension artérielle souffrent également du syndrome d'apnées du sommeil.
En cas d'hypertension artérielle sévère d'équilibration difficile associée à un syndrome d'apnée du sommeil, la prise en charge de ce dernier permet, en association avec un traitement médicamenteux, de faire baisser les chiffres de tension artérielle et de diminuer le risque d'AVC.

Sans traitement, le syndrome d'apnées du sommeil (SAS) peut favoriser la survenue de maladies cardiovasculaires graves comme la maladie coronarienne, les troubles du rythme cardiaque ou l'insuffisance cardiaque. Il y a cinq fois plus de risque de développer une maladie coronaire en cas de syndrome d'apnées du sommeil. Plus de 60 % des patients qui ont eu un AVC souffrent de SAS.

Lors d'une consultation pour suspicion de syndrome d'apnées du sommeil il faut organiser un enregistrement du sommeil, seul moyen d'avoir une certitude du diagnostic et de préciser le nombre des apnées et la sévérité de ce syndrome (nombres d'apnées, durées des apnées existence d'une oxygénation insuffisante du sang). Cet enregistrement appelé polygraphie ventilatoire nocturne peut être réalisé en ambulatoire ou à l'hôpital. Il peut aussi être couplé à un enregistrement de l'activité électrique du cerveau (polysomnographie).

En fonction des anomalies constatées pendant l'enregistrement et des manifestions cliniques on détermine l'indication au traitement.
Le traitement du syndrome d'apnées du sommeil impose d'abord des mesures hygiéno-diététiques : perdre du poids, ne pas utiliser de somnifères, éviter l'alcool.

Le traitement le plus fréquemment proposé est la ventilation nocturne avec pression positive continue. Il s'agit d'un appareil électrique, générateur de pression, qui propulse de l'air dans les voies aériennes à l'aide d'un masque facial. Cet appareil est utilisé pendant le sommeil. On utilise aussi des prothèses d'avancée mandibulaire et parfois des techniques chirurgicales.

Les buts du traitement sont de corriger les apnées, d'améliorer la symptomatologie, de prévenir les complications.

Le syndrome d'apnées du sommeil est une affection relativement fréquente survenant plutôt après 50 ans chez des sujets en surpoids.

C'est une maladie chronique dont on ne guérit pas qui nécessite des mesures hygiéno-diététiques et un traitement qui devront être poursuivis dans le temps. En l'absence de traitement la conduite automobile doit être interdite. Le traitement évite des complications graves à long terme.

Dr Miguel ROJAS
Dr Miguel ROJAS
Cardiologue
Dr Michel LAFAY
Dr Michel LAFAY
Cardiologue
Vidéo Lancer la vidéo