CIEM
 
Fermer la fenêtre
Transférer cette page par email :
 
Destinataire 1 (email)
Destinataire 2 (email)
Destinataire 3 (email)
Destinataire 4 (email )
 
Votre nom
Votre adresse email
 
Bienvenue Nous vous invitons à lire ici des articles clairs, concrets et efficaces, rédigés par les membres de l’équipe médicale du CIEM. Notre volonté est de vous sensibiliser à travers une information fondée sur nos compétences et notre expérience.
Bonne lecture.
L’équipe médicale du CIEM.

Mangez ! Équilibrez ! Manger équilibré ?

Si l'acte de manger est à la limite de l'automatisme, la faim ayant ses raisons, la recherche d'un bon équilibre alimentaire ne va pas de soi : sollicitations quantitativement excessives, ou répétées, ou encore mal réparties dans la journée. En matière d'alimentation, les excès sont aussi néfastes que les privations et la quantité doit s'allier à la qualité et à la diversité. L'étude des liens entre alimentation et santé a montré que les deux plus grandes causes de décès en France - maladies cardio-vasculaires et cancers - sont liées à notre façon de manger.
Pour rester en bonne santé notre corps a besoin de glucides, de lipides, de protéines et aussi de vitamines et de sels minéraux. En dehors de l'eau et de l'oxygène nos aliments doivent être diversifiés et obligatoirement nous fournir huit acides aminés essentiels, deux acides gras indispensables, dix vitamines hydrosolubles, quatre vitamines liposolubles et dix sels minéraux. Pour avoir une alimentation équilibrée il faut consommer trois types d'aliments :

Les aliments bâtisseurs nécessaires à la formation de la masse musculaire et de l'ossature de notre corps. On y trouve deux sous-groupes : les aliments riches en protides d'origine animale (viandes, oeufs, poissons) et les aliments riches en calcium (lait, fromages).

Les aliments énergétiques qui fournissent non seulement l'énergie nécessaire au fonctionnement des cellules du corps, mais aussi les substances de réserve. On y trouve deux sous groupes : les aliments riches en matière grasse (beurre, huile, noix, charcuterie) et les aliments riches en amidon ou en sucre (pain, pâtes, pommes de terre, riz, sucre, confiture).

Les aliments fonctionnels qui apportent les fibres nécessaires au bon fonctionnement des intestins : les vitamines et les sels minéraux indispensables au métabolisme cellulaire (légumes, fruits).

Ces trois grands groupes d'aliments peuvent être classés en 7 catégories.

Catégorie 1 : L'eau, les liquides et les boissons.
Toutes les boissons apportent l'eau, les ions minéraux et les oligoéléments nécessaires au fonctionnement des cellules. Il faut boire plusieurs fois par jour, même au-delà de l'envie de se désaltérer, en fonction des pertes liées au climat et de l'activité physique. Il faut veiller à ne pas consommer trop de boissons sucrées.

Catégorie 2 : Les fruits et les légumes frais.
Ces aliments sont riches en eau, en minéraux, en oligoéléments, en vitamines et en fibres alimentaires. Ils ont une assez faible valeur énergétique : pauvres en graisses, leur teneur en sucre est variable. Ils doivent être présents à chaque repas et il est conseillé de les diversifier au maximum.

Catégorie 3 : Les pains, les céréales, les féculents, les légumes secs.
Ces aliments riches en sucres lents ont une bonne valeur énergétique et contribuent aux apports en fibres alimentaires, en vitamines du groupe B, en minéraux (fer et magnésium). Ils doivent être présents à tous les repas en quantité suffisante car ils assurent la couverture des besoins énergétiques sur le long terme en évitant les « coups de pompe ».

Catégorie 4 :
Le lait et les produits laitiers. Ces aliments apportent des protéines essentielles, des graisses animales, du calcium, du phosphore et des vitamines liposolubles. Ils doivent être présents à chaque repas. Leur valeur énergétique et leur composition dépendent de la technologie utilisée pour leur préparation.

Catégorie 5 :
Les viandes, les poissons, les oeufs. Ces aliments sont principalement riches en protéines animales et en acides aminés essentiels. Ils fournissent du fer indispensable à la synthèse de l'hémoglobine, de la vitamine B12 et des oligo éléments. Cependant leur consommation doit être limitée car ils contiennent aussi des graisses, susceptibles d'augmenter les risques d'apparition des maladies cardio-vasculaires.

Catégorie 6 :
Les matières grasses. Ce sont des aliments riches en énergie à gérer avec parcimonie en raison des risques de maladie cardiovasculaire. Les huiles, le beurre, les margarines, la crème, le saindoux constituent ce groupe. Ils fournissent les lipides et les acides gras essentiels ainsi que les vitamines liposolubles A, D et E indispensables au fonctionnement cellulaire et du système nerveux central.

Catégorie 7 :
Les produits sucrés. Les pâtisseries, les biscuits, les bonbons, le miel, la confiture, le chocolat, les boissons sucrées sont les constituants principaux de ce groupe. Ils sont très riches en calories et contiennent des sucres dits rapides qui fournissent à l'organisme de l'énergie rapidement disponible. Aucun de ces aliments n'est indispensable, mais ils sont source de délices et de plaisirs infinis.

Pyramide des aliments - Bilan de sante CIEM

Ces catégories empilées les unes sur les autres forment une pyramide. La catégorie 1 constitue la base, le sommet la catégorie 7. La surface de chacun de ces étages détermine l'importance quantitative de chacune de ces catégories dans l'alimentation. Quasiment « no limit » pour les première et deuxième catégories et une poussière pour la septième. Cette répartition simple des catégories alimentaires permet d'évaluer les proportions relatives de chacune d'elles pour équilibrer son alimentation sur la journée, quelques jours ou la semaine. Un déséquilibre surtout s'il se produit aux niveaux les plus bas peut mettre en péril tout l'édifice. Bâtissons donc des pyramides dans nos assiettes et goûtons le plaisir de bons repas.

Docteur Laurent QUINT
Docteur Laurent QUINT
Médecin Interniste du CIEM
Vidéo Lancer la vidéo