CIEM
 
Fermer la fenêtre
Transférer cette page par email :
 
Destinataire 1 (email)
Destinataire 2 (email)
Destinataire 3 (email)
Destinataire 4 (email )
 
Votre nom
Votre adresse email
 
Bienvenue Nous vous invitons à lire ici des articles clairs, concrets et efficaces, rédigés par les membres de l’équipe médicale du CIEM. Notre volonté est de vous sensibiliser à travers une information fondée sur nos compétences et notre expérience.
Bonne lecture.
L’équipe médicale du CIEM.

Êtes-vous correctement vacciné ?

1ère partie : Les vaccins obligatoires

Chaque jour les médecins du CIEM sont surpris de découvrir que beaucoup de consultants ne sont pas à jour de leur vaccination ou ne connaissent pas leur statut vaccinal. Pourtant la vaccination est un geste de prévention permettant à chacun d'éviter des maladies infectieuses graves ou potentiellement porteuses de complications graves ou mortelles, et pour lesquelles il n'existe souvent aucun traitement.

La vaccination consiste à créer l'immunisation d'un sujet (c'est-à-dire à induire chez ce sujet la capacité de se défendre) vis-à-vis d'un agent infectieux, virus ou bactérie.

Pour cela, on utilise des vaccins fabriqués à partir d'agents infectieux inactivés ou atténués. Un vaccin prépare l'organisme à riposter en cas de rencontre avec le véritable agent infectieux. Pour que la vaccination soit efficace, il faut qu'elle ait lieu un certain temps avant l'éventuel contact avec l'agent infectieux, et des rappels sont souvent nécessaires pour consolider et entretenir la réaction immunitaire. L'intérêt de la vaccination est non seulement de protéger le sujet vacciné, mais également, en diminuant la circulation de l'agent infectieux dans la population générale, de protéger indirectement les sujets non vaccinés.

En France, certaines vaccinations sont obligatoires, d'autres sont conseillées.

La notion de vaccination obligatoire est apparue en 1902 dans l'armée, puis a été étendue à la population générale. Actuellement, les vaccins obligatoires en France sont les vaccins contre la diphtérie, contre le tétanos et contre la poliomyélite ; s'ajoute pour la population vivant en Guyane l'obligation de la vaccination contre la fièvre jaune.

Enfin, certaines catégories professionnelles ont, du fait de leur exposition potentielle à certains agents infectieux, des obligations de vaccination. Par exemple, le personnel hospitalier doit être vacciné contre l'hépatite B.

La vaccination contre la tuberculose (vaccination par le BCG) n'est plus obligatoire depuis 2007 mais elle reste fortement recommandée pour certains enfants comme ceux qui vivent en Île-de-France, en Guyane et pour les enfants originaires de pays où la tuberculose est fréquente.

En France, grâce à l'hygiène et à la vaccination, les pathologies pour lesquelles la vaccination est obligatoire ont quasiment disparu, mais il ne faut pas oublier leur gravité potentielle.

Le tétanos est dû à une bactérie, clostridium tetani, provenant du tube digestif des animaux et se retrouvant dans le sol et qui infecte l'homme à partir d'une plaie cutanée souillée. Il est responsable de 500 000 décès par an dans le monde. Grâce à la vaccination, en France, l'incidence du tétanos est passée de 25 cas par million d'habitants en 1946, à 0,5 cas par million d'habitants actuellement.

La poliomyélite due au poliovirus se transmet par contamination oro-fécale, le plus souvent par l'intermédiaire d'eaux souillées. Si le dernier cas de poliomyélite autochtone remonte à 1989 en France, des cas ont été rapportés en 1992 aux Pays-Bas chez un groupe refusant la vaccination. Surtout l'incidence de cette maladie est importante en Afrique et en Asie (destination pour les voyages de loisir ou de travail) et donc source de contamination.

La diphtérie due à une toxine sécrétée par le bacille Corynebacterium diphtheriae se transmet surtout par les secrétions rhinopharyngées. Dans les années 1990, le Center for Disease Control and Prevention (le centre de contrôle et de prévention des maladies basé à Atlanta) a noté une forte recrudescence des cas de diphtérie dans le monde en rapport avec une absence de revaccination.

Ces quelques informations doivent nous inciter à rester vigilants et à nous assurer que nos vaccinations sont bien à jour. C'est simple : après une primovaccination : un rappel tous les 10 ans.

Le calendrier vaccinal est consultable sur le site internet : « http://www.sante.gouv.fr ».

Dans un prochain article nous aborderons les vaccinations non obligatoires mais recommandées. Êtes-vous correctement vacciné ?

Michel LAFAY
Michel LAFAY
Médecin au CIEM
Vidéo Lancer la vidéo