CIEM
 
Fermer la fenêtre
Transférer cette page par email :
 
Destinataire 1 (email)
Destinataire 2 (email)
Destinataire 3 (email)
Destinataire 4 (email )
 
Votre nom
Votre adresse email
 
Bienvenue Nous vous invitons à lire ici des articles clairs, concrets et efficaces, rédigés par les membres de l’équipe médicale du CIEM. Notre volonté est de vous sensibiliser à travers une information fondée sur nos compétences et notre expérience.
Bonne lecture.
L’équipe médicale du CIEM.

Pourquoi mesurer la tension oculaire au CIEM ?

Le dépistage du glaucome par la mesure de la tension oculaire est systématique pour chaque adhérent lors de son passage au CIEM. Ceci est justifié car cette affection ophtalmologique provoque, si elle est méconnue, une diminution irrémédiable du champ de vision et peut conduire à la cécité. Par ailleurs cette affection est la troisième cause de cécité dans le monde, après la cataracte et le trachome, soulignant sa fréquence.

Le glaucome est causé par une augmentation de la tension oculaire. A l'intérieur de l'œil, il existe un espace appelé chambre antérieure. Cet espace est rempli d'un liquide, l'humeur aqueuse, qui assure la trophicité de la cornée du cristallin, maintient la tension intraoculaire et la forme du globe oculaire. L'humeur aqueuse, renouvelée en permanence, circule dans le globe oculaire. Sa résorption, permettant de maintenir un régime de pression constant dans le globe oculaire est assurée par une membrane appelée trabéculum. Cette membrane est située dans une zone anatomique nommée angle irido-cornéen. En cas de glaucome il existe un défaut d'excrétion de l'humeur aqueuse à ce niveau. Ce défaut peut être progressif ce qui mène au glaucome à angle ouvert. C'est cette affection qui est dépistée au CIEM. En cas de blocage rapide de l'excrétion, le glaucome est dit à angle fermé, provoquant de très vives douleurs oculaires associées généralement à un œil rouge et une diminution de l'acuité visuelle. Il s'agit alors d'une urgence ophtalmologique mettant en jeu le pronostic visuel et impliquant une prise en charge spécialisée urgente.

Le glaucome à angle ouvert n'entraîne à sa phase début aucun symptôme et ceci pendant 10 à 20 ans, puis la vision périphérique est altérée, associée parfois à des maux de têtes, des larmoiements ou des douleurs oculaires. Non reconnus ces symptômes vont conduire à la cécité. Seule la mesure systématique de la tension oculaire permet le dépistage.

Cette mesure est effectuée grâce à un tonométre, appareil mesurant la pression intraoculaire. Deux techniques rapides et indolores sont employées : on dirige soit une lumière bleue ou soit un jet d'air pressurisé sur la pupille. C'est ce dernier test qui est utilisé au CIEM. La pression intraoculaire normale est comprise entre 8 et 21 millimètres de mercure (mmHg).
La découverte d'une augmentation de la pression oculaire doit conduire à une consultation auprès d'un ophtalmologue. Le but de cette consultation est d'une part de vérifier la mesure, d'éliminer une fausse élévation de la pression intra-oculaire liée à un épaississement de la cornée et une fois le diagnostic d'élévation de la pression oculaire confirmée d'évaluer son retentissement sur la vision. Le bilan est généralement complété par un examen du fond d'œil, un examen du champ visuel et une gonioscopie correspondant à l'observation de l'angle iridocornéen. C'est avec l'ensemble de ces résultats que la décision de débuter un traitement, ce qui n'est toutefois pas systématique, est prise. Il faut savoir que l'acuité visuelle perdue en raison d'un glaucome ne peut être retrouvée. L'objectif du traitement (collyres, traitement au laser ou chirurgie) est donc de prévenir ou de ralentir les dommages causés par la maladie en diminuant la pression intra oculaire et/ou en améliorant la circulation de l'humeur aqueuse dans l'œil. Vous l'aurez évidemment compris, l'enjeu de ce dépistage, votre vision, vaut bien ce léger souffle, quelquefois agaçant, qui balaie vos pupilles à chacun de vos passages au CIEM.

Docteur Laurent QUINT
Docteur Laurent QUINT
Interniste au CIEM
Vidéo Lancer la vidéo